top of page

Sofia de los Presagios

Gioconda Belli est une autrice nicaraguayenne qui, selon Wikipedia, a été compagne de route des sandinistes avant de s’en distancer lors du virage autoritaire du régime. Elle a publié de très nombreux romans et ouvrages de poésie et a reçu divers prix dans le monde hispanique, mais aussi anglophone. Son roman « Sofia de los Presagios » s’inscrit avec bonheur dans la veine du réalisme magique qui caractérise la littérature colombienne et des Caraïbes.


Sofia fait son apparition un jour dans la petite ville de Diria, au Nicaragua, dans la région des volcans, après que sa mère l’ait apparemment abandonnée. Elle est encore enfant et n’a pas de souvenir de sa vie d’avant ce trauma, ni de mémoire ou d’image de sa mère.


Le livre est le récit du cheminement de Sofia pour reprendre le contrôle de sa vie et de son histoire, ce qui inclut aussi de dépasser le traumatisme de ne pas connaître sa mère. Dans ce chemin, Sofia sera accompagnée par trois « mages », deux femmes et un homme, qui prépareront des potions et des philtres et convoqueront les morts pour qu’ils éclairent son chemin en dévoilant son passé.


Réel et magie sont indissociables dans cette histoire dans laquelle les enchanteurs invoquent la nature et les forces invisibles pour agir sur le quotidien de Sofia, dont le parcours en spirale, cyclique, est à la fois happé par des forces supérieures et obscures et guidé par les incantations des trois sorciers.


La tension entre forces invisibles de la nature et psychologie personnelle de Sofia se résout dans la dernière partie consacrée aux affres intérieures de Sofia. Désormais adulte et mère, elle chemine seule, mais ses pas l’amènent à une conclusion naturelle qui clôt un cycle de ce que fut sa vie jusque-là. La suite lui appartient, le nœud qui la lie au passé est rompu.


J’ai pris un énorme plaisir à lire ce roman sensible et intelligent qui présente une histoire de vie, un genre à succès dans la littérature de langue française, avec une approche d’une poésie élégante et sensible.


Je n’ai pas trouvé de traduction française de ce livre, mais sa lecture m’a convaincu du talent de Gioconda Belli. N’hésitez pas à vous procurer ceux de ses ouvrages disponibles dans la langue de Molière.


7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Les conditions pour écrire

Il ne me vient pas spontanément à l’esprit de nom d’auteur qui décrive les conditions qui lui sont nécessaires pour écrire. C’est évidemment le fait de mon inculture, car il ne fait aucun doute que de

bottom of page